Inspirations d’humeur responsable

Olivia de Fayet et Fanny Saulay, Wilo & Grove la galerie Nouvelle Vague

Créé en 2017, le duo inaugure une rencontre d’un nouveau genre, à mi-chemin entre une galerie d’art et une boutique de design vintage.

De l’Ancien Monde à la galerie Nouvelle Génération

Ce n’est pas Christie’s qui leurs a appris le goût de l’ancien, du beau et de l’art. Sensibles à cet univers depuis toujours Olivia et Fanny aiment « les objets qui passent de main en main possédant une histoire, une autre âme ». Ces ferventes amatrices de la seconde main ont quitté « Le Radeau de la méduse », car elles cherchaient à offrir une relation de proximité, toucher une clientèle plus jeune et offrir une expérience plus humanisée. « Casser les codes de la galerie » où l’on n’ose à peine entrer, regarder les œuvres (sans prix) et interrompre les galeristes derrière leur ordinateur, en pensant les déranger. Qui n’a pas connu cette scène, lève la main ou se taise à jamais. Le mythe du collectionneur chu. Ceci n’est pas une revanche même si cela y ressemble. Chez Wilo & Grove, le « comme à la maison » n’est pas galvaudé. Au 40 rue des petits carreaux à Paris, déambuler à travers les meubles vintages chinés par l’antiquaire Xavier Brunswick, le troisième mousquetaire venu les rejoindre en 2021 et rafraichir son regard dans l’oasis de talents, est un pur émerveillement. « Nous avions envie de surprendre, créer un lien de confiance avec nos clients ».

Une biodiversité de talents

Ici, les artistes sont des coups de cœur et non des coups en bourse. Au nombre de 50 et d’horizons différents, on croise notamment, le mobilier d’inspiration Ruhlmann à base de coton ciré et chêne teinté du duo d’ébénistes-tisseur Ariane Gentil et Biombo, les cartes coutures de Baptiste Penin, les influences néo-cubistes du peintre Joël Froment de 85 ans… L’âge, la couleur, la tendance ne font pas le moine. L’ADN de Wilo & Grove : une biodiversité de talents. «Être le pont entre deux univers, l’artiste et le collectionneur, qui à l’origine ne communiquaient pas ensemble.» Transgresser l’univers de la collection. Proposer un espace moins froid, une démarche plus humanisée et des artistes plus accessibles. Offrir un nouveau regard, car n’oubliez pas ce que disait Marcel Proust : « Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux… »

WILO&GROVE

40 Rue des Petits Carreaux, 75002 Paris
Mardi-Dimanche. 11h30-19h30
Wilo&Grove

Mots : Ingrid Bauer
Photos: @alizeebauer

Partager :

Wilo&Grove
Wilo&Grove
Wilo&Grove

à lire aussi

Retour haut de page