Inspirations d’humeur responsable 2.0

Marlène Teixier, archi-nature

La fondatrice de Maison Gabinel ne freine devant rien pour concevoir des intérieurs plus responsables et durables.

Suresnes, le soleil est haut dans le ciel quand Marlène Teixier, ouvre la porte de sa maison aux volets bleus. « Bleu aussi bleu que ses yeux » aurait fredonné Édith Piaf. Les yeux dans le bleu, nous la rejoignons dans son jardin d’hiver. Une extension de son intérieur vers l’extérieur que la designer a imaginé lors de son arrivée dans ces lieux et qu’elle affectionne particulièrement. Le soir, planté dans son  fauteuil Eames, la fille aux rêves grandeur nature se laisse à la contemplation du ciel étoilé. Marlène Teixier se qualifie de « fausse citadine », et ne freine devant rien  pour   embellir nos intérieurs à travers son studio d’architecture durable: Maison Gabinel. 

Avant de se lancer dans cette aventure, la designer conçoit pendant plus de cinq ans des décors pour des évènements organisés par Beautiful Monday, une agence qui préconise et met en œuvre des événements responsables « Ils sont très engagés, c’est grâce à eux que j’ai repensé ma vision des choses ». Elle ponctue sa phrase d’un sourire gêné « mais le côté éphémère m’ennuyait un peu ». Marlène Teixier préfère penser les choses dans la durabilité.

La quadragénaire nature et spontanée n’a pas un « style prédéfini ». Son seul parti pris est « la créativité par l’écoresponsabilité ». S’appuyer sur l’existant, le transformer, être inventif. En témoigne le liège au sol, les paliers de portes en chute de parquet ou encore le mur du salon habillé en pierre de Bourgogne. Choisir des matériaux naturels fait aussi partie de la démarche de Marlène Teixier «  j’aime les choses brutes qui ont du caractère, ça apporte un peu de nature dans nos intérieurs urbains ».  

La designer continue, enthousiaste, le visage souriant et les idées mitraillettes, elle évoque l’envie de créer un catalogue de matériaux et d’artisans éco-responsables ou peut-être une plateforme type Le Bon Coin avec la possibilité de vendre « les chutes  et les surplus de matériaux de chantiers » à retravailler, recycler et réutiliser.

Travaux en cours !

Marlène Teixier, Designer d’intérieur et éco-responsable & durable

Maison Gabinel

Mots : Jessica Bros

Photos: @alizeebauer

 

Partager :

Marlène Teixier

Marlène Teixier, archi-nature

La fondatrice de Maison Gabinel ne freine devant rien pour concevoir des intérieurs plus responsables et durables.

Marlène Teixier

Suresnes, le soleil est haut dans le ciel quand Marlène Teixier, ouvre la porte de sa maison aux volets bleus. « Bleu aussi bleu que ses yeux » aurait fredonné Édith Piaf. Les yeux dans le bleu, nous la rejoignons dans son jardin d’hiver. Une extension de son intérieur vers l’extérieur que la designer a imaginé lors de son arrivée dans ces lieux et qu’elle affectionne particulièrement. Le soir, planté dans son  fauteuil Eames, la fille aux rêves grandeur nature se laisse à la contemplation du ciel étoilé. Marlène Teixier se qualifie de « fausse citadine », et ne freine devant rien  pour   embellir nos intérieurs à travers son studio d’architecture durable: Maison Gabinel. 

Avant de se lancer dans cette aventure, la designer conçoit pendant plus de cinq ans des décors pour des évènements organisés par Beautiful Monday, une agence qui préconise et met en œuvre des événements responsables « Ils sont très engagés, c’est grâce à eux que j’ai repensé ma vision des choses ». Elle ponctue sa phrase d’un sourire gêné « mais le côté éphémère m’ennuyait un peu ». Marlène Teixier préfère penser les choses dans la durabilité.

La quadragénaire nature et spontanée n’a pas un « style prédéfini ». Son seul parti pris est « la créativité par l’écoresponsabilité ». S’appuyer sur l’existant, le transformer, être inventif. En témoigne le liège au sol, les paliers de portes en chute de parquet ou encore le mur du salon habillé en pierre de Bourgogne. Choisir des matériaux naturels fait aussi partie de la démarche de Marlène Teixier «  j’aime les choses brutes qui ont du caractère, ça apporte un peu de nature dans nos intérieurs urbains ».  

La designer continue, enthousiaste, le visage souriant et les idées mitraillettes, elle évoque l’envie de créer un catalogue de matériaux et d’artisans éco-responsables ou peut-être une plateforme type Le Bon Coin avec la possibilité de vendre « les chutes  et les surplus de matériaux de chantiers » à retravailler, recycler et réutiliser.

Travaux en cours !

Marlène Teixier, Designer d’intérieur et éco-responsable & durable

Maison Gabinel

Mots : Jessica Bros

Photos: @alizeebauer

 

Partager :

à lire aussi

Retour haut de page