Inspirations d’humeur responsable

Baptiste Lanne

Baptiste Lanne, l’artiste aux mains d’argent

Rencontre avec Baptiste, dans son atelier à Biarritz, où le thermomètre flirte avec les températures du paradis blanc.

“Je réalise à la main des pièces uniques en bois, du mobilier et des sculptures

Après une vie à Paris, l’artiste-artisan Baptiste Lanne se retire dans le Pays basque, écouter l’écume des jours et l’écho des montagnes. Communier un peu plus avec le vivant, tel était son destin, pour abandonner le design sur écran et se vouer entièrement au travail du bois, de façon artisanale.

J’aime ce qui ravit le regard, la poésie et la simplicité

Baptiste est assis dans son atelier, transi par tous les matins d’hiver du monde; Le temps que les degrés remontent, il répond à ses mails, réchauffé par le coeur battant de son ordinateur.

Difficile pour Baptiste de se définir quand je nargue sa discrétion en le lui demandant… Un ange passe. Le silence est d’or. Le pont des soupirs, passé, il contient le suspense puis répond : “Justement, la discrétion me caractérise peut-être un peu. Disons que je chéris la légèreté, passant d’une passion à l’autre, tissant des liens entre différentes disciplines, au risque de m’éparpiller. J’aime ce qui ravit le regard, la poésie, la simplicité“.

Aujourd’hui, une sculpture l’attend sur son établi. Demain, à l’aube du printemps, Baptiste a hâte de pouvoir rejoindre la nature, s’extirper de son atelier et travailler dehors, peindre ou sculpter au soleil, l’humeur légère, à la recherche du temps retrouvé avec la renaissance florale.

Ce pouvoir de l’Art à nous lier en secret

L’Art, le pouvoir d’une oeuvre à travers le temps a toujours fasciné Baptiste. Il se dit passionné “par les peintures rupestres ou les monolithes, qui érigées depuis plusieurs années sont toujours visibles aujourd’hui“. A chaque jour suffit sa peine et Baptiste caresse “l’espoir dans chacune de ces oeuvres, de trouver un écho ailleurs. Ce qui a résonné en moi, résonnera chez un autre et vice-versa. C’est cette idée qui m’anime et me pousse à continuer, ce pouvoir de l’Art à nous lier en secret.

Baptiste s’inspire du vivant, des formes de la nature, qu’elles soient végétales animales ou minérales. Il les imagine comme des présences, des formes, des sensations. Son regard d’esthète s’attarde aussi sur les enfants, et leur curiosité insatiable de tous les instants, leur folie et leur désinvolture. Dans un futur proche, Baptiste nous confie qu’il va transmettre ses connaissances sur les arbres et son travail du bois, dans une école alternative.

Je cherche à instaurer un mouvement, un déplacement de la nature de l’extérieur vers l’intérieur

Sa démarche d’artisan du bois est apolitique, le militantisme ne prévaut que pour le beau et l’utile. Il a foi en un savoir-faire made in France. Un oxymore pour renforcer l’idée que dans chacun de ses gestes ou de ses actes, Baptiste revendique une pièce unique, une essence locale, une sorte de tableau vivant, une reproduction du présent à travers la sculpture d’un objet du quotidien. La pleine conscience que porte Baptiste dans son travail se ressent dans chacune de oeuvres, mais rien n’est figé. Au contraire; “Même si mes pièces sont destinées à vivre à l’intérieur, je cherche à instaurer un mouvement, un déplacement de la nature de l’extérieur vers l’intérieur“.

Pour paraphraser Alfred de Musset : “La perfection n’existe pas ; la comprendre est le triomphe de l’intelligence humaine“. C’est en cela qu’on pourrait qualifier Baptiste de plus que parfait; Il pousse l’amour de la nature jusqu’à baptiser ses oeuvres par des noms de phénomènes naturels. “J’aime par exemple le terme anémochorie qui, en botanique, désigne la dispersion des graines par le vent. (…) ou le mot imago, désignant la forme définitive du papillon et de l’insecte à la fin de leur métamorphose, m’évoque un éventail d’images que je tâche de retranscrire par la sculpture“.

En attendant que les beaux jours reviennent pour que Baptiste installe son atelier en plein champ, la porte se referme sur l’heure bleue qui pointe son nez pour une nuit d’hiver.

BAPTISTE LANNE

34 ans.
Artisan. plasticien. Sculpteur
Parcours : Master en design. Studio Philippe Starck. Habitat. Revue de chevet : la revue naturaliste “La Hulotte“. 

baptistelanne.com

 

Mots : Inrid Bauer
Photographies : Louise Bezombes. Baptiste Lanne

Partager :

Baptiste Lanne
Baptiste Lanne artiste
Baptiste Lanne sculpture bois
Baptiste Lanne
Baptiste Lanne portrait
Baptiste Lanne

à lire aussi

Retour haut de page

La newsletter décarbonée

Voulez-vous encore plus de rencontres durables, de recettes raisonnées et d’adresses pour se mettre au vert, tout ça en exclusivité deux fois par mois dans votre boite mail ?

Pour seulement 3€ par mois. Pas de quoi fouetter du tofu soyeux !