Inspirations d’humeur responsable

Pauline et Louis Dumas, ivres de musique et de nature

Ils forment un couple solaire, fondateurs du lieu hybride le Popup du Label à Paris et du festival éco-conscient et solidaire Pete the Monkey qui fête ses 10 ans cet été.

C’est entre le marché d’Aligre et la coulée verte de Paris au popup du label , dans ce lieu de création, d’échange et fête que nous retrouvons Pauline et Louis Dumas. Elle est française, a 32 ans, cheveux longs, regard vert. Il est franco-britannique, en a 35, la barbe naissante, le sourire enchanteur. Ils sont ensemble depuis 2012, mariés en 2019. Elle porte un teddy rouge et des baskets fluo. Il a un sweatshirt au couleur du drapeau français. Ils sont passionnés de musique, de nature et de terroir local.

Attablés à un mobilier vintage, Louis Dumas nous propose un «Lemonaid ». Ici, au Pop-up du label, ils ont fait le choix de ne pas servir de soda classique. Le jeune homme à la voix assurée narre son année en Bolivie en 2010, là, où tout a commencé. À l’époque, il travaille au sein d’Inti Wara Yassi, une ONG qui lutte contre la déforestation et la réhabilitation des animaux sauvages. Alors qu’il fait la vaisselle dans un cours d’eau, une maman singe et son petit sur le dos reproduit à la perfection ses gestes. Il film la scène qu’il trouve attendrissante, la poste sur youtube. C’est le buzz. Tout s’emballe. Les chaines de télévision lui rachète la vidéo, il reverse les sous à l’ONG.

L’été suivant, en 2011, Louis Dumas organise une fête à Saint-Aubin-sur-mer en Normandie où ils passent ses vacances, pour récolter des fonds et sensibiliser le plus grand nombre à cette cause « sauver des singes en Bolivie mais au cœur de la Normandie. Les gens ont kiffé le projet », sourit-il. Plus de 400 personnes répondent présents. Le festival Pete the Monkey est né. Après le succès de la première édition, il décide d’en faire un rendez-vous estival. Le Pop-up servira de laboratoire de découvertes, « une façon de voir les artistes sur scène avant de les emmener au festival ». Pauline Dumas rejoint l’aventure. Elle place l’écologie au centre du projet et met en place une charte éco-responsable et éthique « Il y a tellement à faire, j’ai l’impression de ne jamais faire assez… » lâche la jeune femme.

En 2018, ils sont audités par un organisme anglais A Greener Festival Reveal International (AGF) avec des recommandations pour les aider à réduire leur impact environnemental. Le festival « à taille humaine » devient l’un des référents les plus responsables en France : transports, sensibilisation, eau, électricité, food, déchets…Tout est pensé de façon éco-consciente. Pour cette raison, il refuse le projet, très alléchant, d’un Pete The Monkey  au soleil, les pieds dans l’eau, au Portugal « pour ne pas faire prendre l’avion à leur festivalier ». Néanmoins, le duo ne compte pas s’arrêter là. Ils cherchent depuis plusieurs années un terrain normand a acheter « pour ne plus être dépendant d’un propriétaire et pouvoir pérenniser les structures toute l’année avec des formations, des expériences artistiques, de la permaculture. Faire grandir l’esprit Pete the Monkey ».

En attendant, le couple a de quoi être satisfait. Il attendent 15 000 personnes pour fêter la dixième édition du festival, qui cette année délocalise dans le parc d’un château avec vue mer. Rendez-vous cet été et en grande pompe, le 14, 15 et le 16 juillet prochain à Saint-Aubin.

PAULINE ET LOUIS DUMAS, FONDATEUR DU POP-UP DU LABEL ET PETE THE MONKEY 


Le Pop-up du Label 
14 Rue Abel, 75012 Paris

Pete the monkey
Saint-Aubin-Sur-Mer, Haute-Normandie, France

 

Mots : Jessica Bros
Images : @alizeebauer   

Partager :

à lire aussi

Retour haut de page

La newsletter décarbonée

Voulez-vous encore plus de rencontres durables, de recettes raisonnées et d’adresses pour se mettre au vert, tout ça en exclusivité deux fois par mois dans votre boite mail ?

Pour seulement 3€ par mois. Pas de quoi fouetter du tofu soyeux !